• La créativité et les plantes: mon herbier savoureux,

    J'ai la chance d'avoir un jardin. J'y ai planté toutes sortes de plantes aromatiques et médicinales, il y a trois ans: le Thym, le Romarin, la Mélisse, la Verveine, le Laurier sauce, la Camomille. Je viens de récolter le Romarin avant la floraison et par temps sec.

    romarin,tisanes,anne richard,botaniste,éditions Métive

    J'ai soigneusement fait sècher les branches à plat sur une nappe. En les retournant de temps en temps. Il faut bien compter 15 jours de séchage car une plante qui n'est pas assez sèche moisit.Ce qui est un peu fastidieux c'est de détacher les branchettes ou feuilles. J'y travaille un peu tous les jours, assise sur le pas de la porte et je renoue ainsi avec une activité domestique observée chez une tante à la ferme, lorsque j'étais petite fille. Cela fait du bien de toucher des plantes.Les plantes <<parlent>> de santé, d'odeurs, de saveurs.

    tisanes, plantes médicinales, économie domestique,romarin

    Et c'est gratifiant de les mettre en sachet, en prévision des tisanes hivernales. Je pense souvent à la Fable de La Fontaine : << la Cigale et la Fourmi >>. La fourmi, c'est moi; je fais ma pharmacie toute seule ! Un peu cigale tout de même, car je chante tous les jours.

    Ci-dessous mon étagère et mes petits trésors.Ce n'est pas de la Déco, c'est un style de vie.

    anne richard, éditions Métive, plantes comestibles, recettes, botanique

    Une personne plus impliquée encore: c'est mon amie Anne Richard. Les plantes, elle en a fait sa vie. Anne est botaniste et accompagnatrice de Randonnées Nature en Charente-Maritime, à l'association portant le joli nom <<A fleur de Marée>>.

    Je vous présente son dernier livre: il est vraiment exceptionnel.J'ai déjà beaucoup de livres de botanique ou de cuisine. Celui-ci se démarque. Anne de part sa formation scientifique et surtout son expérience de terrain nous captive avec cet ouvrage.Et elle y met plein d'amour. Amour des plantes et des personnes.

    Cet herbier original comporte 100 photos de planches anciennes de toute beauté; comprenant la graine, le bourgeon, la jeune pousse, la plante entière, la fleur. Il s'agit de végétaux comestibles.On trouve donc aussi des recettes pour les cuisiner très simplement. Anne s’est attachée à rassembler ces plantes dans les règles de l'art, en les regroupant par grandes familles.

    Extrait de la préface:

    Pour chaque plante est indiqué : le nom français usuel, le(s) nom(s) en latin, les appellations populaires, sa description, la famille botanique, l'étymologie, l’origine, la distribution géographique, l’habitat, la période de floraison, quelques utilisations ou particularités, une recette et des petits dictons ou des anecdotes personnelles de l'auteur. C'est facile et simple d'accès. Il y a aussi un mode d'emploi pour réaliser un herbier soi-même. Ce livre très beau est en photo sur mon étagère ci-dessus.

    [...]tous ceux qui n'ont pas perdu le sens de la communion entre l'Homme et la nature sont conscients de l'importance physiologique et spirituelle de ne pas oublier ses véritables << racines>> : nous ne sommes pas nés citadins [...].

    Mon Herbier savoureux, Editions Métive, 2014.ISBN 2371090042

    http://editions-metive.blogspot.fr/2014/07/mon-herbier-savoureux.html 

    http://www.afleurdemaree.fr/

     

  • Nourrir la vie créatrice de la femme...

    […] certains disent que la vie créatrice est dans les idées, d’autres qu’elle est dans les actes. Il semble que, la plupart du temps, elle soit dans le simple fait d’être.

    Ce n’est pas de la virtuosité […] c’est aimer quelque chose à un point tel - une personne, un mot, une image, une idée, sa terre, ou l’humanité entière - que, de ce flot généreux, on ne puisse rien faire d’autre que créer. La volonté ne joue aucun rôle : on doit le faire, un point c’est tout.

     

    Zénaïde Fleuriot,créativité,Pinkola Estès

    Cahier de recherches, Tendance Impertinence, 2015 * <<Aimer sa terre>>

    La force créatrice arrose le terrain de notre psyché. Elle cherche les canaux naturels, les Arroyos* qui existent en nous. Nous devenons ses bassins, ses mares, ses étangs, ses ruisseaux, ses sanctuaires.

     

    arroyos

    Island of Sergius, Valaam. 

     

    Elle investit tous les lits que nous lui réservons, ceux avec lesquels nous sommes nées comme ceux que nous avons creusés de nos propres mains. Nous n’avons pas à remplir, nous n’avons qu’à réaliser.

    In C. Pinkola Estés, Femmes qui courent avec les loups, Chapitre 10, l’eau claire : nourrir la vie créatrice, p.408.

     

    *Arroyo : mot espagnol ; ruisseau, cours d’eau temporaire qui se remplit lorsqu’il pleut.

     

     * Illustrations:

    A: La révolte des Penn sardin, Charles Tillon.(1897-1993)

    B: Cendrier en faïence, les gars de la Marine, Henriot, Quimper

    C: La Rustaude, roman de Zénaïde Fleuriot.(1829-1890).

    D: Logo fête de la Bretagne, Gouel Breizh. 

    E: les 5 départements bretons.

  • La créativité, comme une rivière...

    La créativité, l'eau claire...

     «  Il est clair que la créativité émane de quelque chose qui monte, déferle, se soulève, se déverse en nous plutôt que de quelque chose qui resterait là, à attendre que nous trouvions, d’une manière ou d’une autre, le chemin qui y conduit.

    En ce sens, nous ne pourrons jamais perdre notre créativité. Elle est toujours là. Elle nous emplit ou bien entre en collision avec les obstacles qui sont placés sur notre route. Si elle ne peut avoir accès à nous, elle fait marche arrière, rassemble son énergie et donne de nouveaux coups de boutoir jusqu’à ce que la résistance cède et qu’elle nous pénètre. […] 

    créativité, énergie créatrice,vision personnelle

    Si nous avons un besoin vital d’énergie créatrice, si nous avons du mal à avoir accès à ce qui est fertile, imaginatif, idéatif, à nous concentrer sur notre vision personnelle et à agir sur elle ou à la mener à terme, alors c’est que les choses se passent mal au point de jonction entre le cours principal de la rivière et son affluent. Peut-être les eaux de la création coulent-elles dans un environnement pollué où les formes vivantes de l’imagination sont tuées avant de parvenir à maturité >>.

    tendance impertinence 2015 2.JPG

    In C. Pinkola Estés, Femmes qui courent avec les loups, Chapitre 10, L’eau claire  : nourrir la vie créatrice, page 409, Le Livre de Poche, 1996.Voir bibliographie.