Economie domestique

  • La créativité et les plantes: mon herbier savoureux,

    J'ai la chance d'avoir un jardin. J'y ai planté toutes sortes de plantes aromatiques et médicinales, il y a trois ans: le Thym, le Romarin, la Mélisse, la Verveine, le Laurier sauce, la Camomille. Je viens de récolter le Romarin avant la floraison et par temps sec.

    romarin,tisanes,anne richard,botaniste,éditions Métive

    J'ai soigneusement fait sècher les branches à plat sur une nappe. En les retournant de temps en temps. Il faut bien compter 15 jours de séchage car une plante qui n'est pas assez sèche moisit.Ce qui est un peu fastidieux c'est de détacher les branchettes ou feuilles. J'y travaille un peu tous les jours, assise sur le pas de la porte et je renoue ainsi avec une activité domestique observée chez une tante à la ferme, lorsque j'étais petite fille. Cela fait du bien de toucher des plantes.Les plantes <<parlent>> de santé, d'odeurs, de saveurs.

    tisanes, plantes médicinales, économie domestique,romarin

    Et c'est gratifiant de les mettre en sachet, en prévision des tisanes hivernales. Je pense souvent à la Fable de La Fontaine : << la Cigale et la Fourmi >>. La fourmi, c'est moi; je fais ma pharmacie toute seule ! Un peu cigale tout de même, car je chante tous les jours.

    Ci-dessous mon étagère et mes petits trésors.Ce n'est pas de la Déco, c'est un style de vie.

    anne richard, éditions Métive, plantes comestibles, recettes, botanique

    Une personne plus impliquée encore: c'est mon amie Anne Richard. Les plantes, elle en a fait sa vie. Anne est botaniste et accompagnatrice de Randonnées Nature en Charente-Maritime, à l'association portant le joli nom <<A fleur de Marée>>.

    Je vous présente son dernier livre: il est vraiment exceptionnel.J'ai déjà beaucoup de livres de botanique ou de cuisine. Celui-ci se démarque. Anne de part sa formation scientifique et surtout son expérience de terrain nous captive avec cet ouvrage.Et elle y met plein d'amour. Amour des plantes et des personnes.

    Cet herbier original comporte 100 photos de planches anciennes de toute beauté; comprenant la graine, le bourgeon, la jeune pousse, la plante entière, la fleur. Il s'agit de végétaux comestibles.On trouve donc aussi des recettes pour les cuisiner très simplement. Anne s’est attachée à rassembler ces plantes dans les règles de l'art, en les regroupant par grandes familles.

    Extrait de la préface:

    Pour chaque plante est indiqué : le nom français usuel, le(s) nom(s) en latin, les appellations populaires, sa description, la famille botanique, l'étymologie, l’origine, la distribution géographique, l’habitat, la période de floraison, quelques utilisations ou particularités, une recette et des petits dictons ou des anecdotes personnelles de l'auteur. C'est facile et simple d'accès. Il y a aussi un mode d'emploi pour réaliser un herbier soi-même. Ce livre très beau est en photo sur mon étagère ci-dessus.

    [...]tous ceux qui n'ont pas perdu le sens de la communion entre l'Homme et la nature sont conscients de l'importance physiologique et spirituelle de ne pas oublier ses véritables << racines>> : nous ne sommes pas nés citadins [...].

    Mon Herbier savoureux, Editions Métive, 2014.ISBN 2371090042

    http://editions-metive.blogspot.fr/2014/07/mon-herbier-savoureux.html 

    http://www.afleurdemaree.fr/

     

  • Tendance Impertinence et le retour à la simplicité comme alternative.

    Promenons-nous à l'Eco-Musée d'Alsace: voici quelques intérieurs austères reconstitués.
    Ne dirait-on pas des photos "ambiance déco contemporaine"?

    autrefois3.jpg



    Le plancher est en bois brut, le sol en terre cuite, les murs sont chaulés. Et le poële à bois, la cuisinière, ont un côté "désuet", authentique! C'est super tendance! Mais ... il y a 100 ans, ce dépouillement signifie souvent : pauvreté.

    autrefois1.jpg



    Les conditions de vie à la campagne en Europe ont changé (pas pour tout le monde). Par exemple: mes oncles et tantes agriculteurs aisés dans les années 60, voulaient le "chauffage central", les meubles en formica, de la tapisserie au mur ... Et dans leurs champs: beaucoup d'engrais et de pesticides...

    Moi -génération suivante-après avoir suivi la mode, j'ai abandonné les meubles en kit qui ne supportent pas mes nombreux déménagements. Le chauffage électrique a fait de moi -un temps- l'esclave d'EDF. J'envisage une maison en paille et du photovoltaïque. Et je récupère le mobilier bois de mes grands-parents qui est si beau...

    autrefois2.jpg




    Mais je n'adhère pas du tout à cet autre "esprit déco" qui est dans l'air du temps: accumulation d'objets, gadgets, nouveaux matériaux flashy, plastoc, surenchère de bidules et qui signifie pour moi: gaspillage et futilité. De tous temps, quand une société traverse une crise, on a envie de se replier chez soi, se fabriquer un autre univers, un décor de rêve; c'est humain. Alors que les temps sont à se tourner vers les autres et à partager -soit dit en passant-

    Je ressens profondément qu'il est urgent de faire profil bas, par respect pour ceux qui n'ont rien; par respect pour la planète. Je regarde ces intérieurs reconstitués de l'Eco-Musée, qui m'évoquent une certaine sagesse dans l'austérité. La simplicité est une alternative. A l'extérieur mais aussi à l'intérieur de soi. C'est juste un rappel; des sages l'ont dit avant moi!

  • TENDANCE IMPERTINENCE FABRIQUE SA LESSIVE AU SAVON DE MARSEILLE

    TENDANCE IMPERTINENCE FABRIQUE SA LESSIVE AU SAVON DE MARSEILLE

    Oui voici une nouvelle rubrique au titre surprenant j'en conviens. Sur ce blog attendez-vous à quelques surprises. J'ai toujours été un peu impulsive et imprévisible.

    Je ne veux plus mettre les pieds au rayon entretien des supermarket. L'odeur me répugne. Je ne veux plus cautionner l'industrie de la chimie parfumée et toxique qui nous ment sur la notion de propreté à base d'azurants optiques. On nous conditionne à acheter "du poison" avec de belles images de pub: plages exotiques, fleurs de tiaré qui volent, nounours moëlleux, bébé blond aux yeux bleux, ménagères branchées, techniciens débiles effectuant des tests blancheur...Pourquoi ne nous montrent-ils pas une rivière polluée? C'est moins vendeur?

    Je fabrique moi-même ma lessive liquide. Elle me revient à 0.10 euros le litre.

    savon 4.jpg


    En voici la recette. Il vous faut:
    - 1 vrai savon de Marseille de bonne qualité (72% d'huile d'olive mais même pas obligé).En général le cube est vendu en 300 grammes.
    - 1 bouteille de 1,5 litre vide (arracher l'étiquette d'origine).
    - De l'eau chaude du robinet.
    - 1 râpe à fromage.




    Fabrication: Râper le savon en copeaux moyens pour obtenir un petit tas de 10 grammes environ. Mettre les copeaux dans la bouteille, remplir d'eau chaude mais pas à ras bord car le savon va gonfler en fondant. Garder un vide qui permetta de secouer le mélange. Laisser reposer une nuit. On peut rajouter quelques gouttes d'huiles essentielles de son choix: lavande, thym, orange...
    Vous avez obtenu une excellente lessive concentrée qui sent bon et qui lave impeccablement. Pensez à écrire "lessive" sur la bouteille et tenir hors de portée des enfants. Du vinaigre blanc me sert d'adoucissant textile pas cher non plus.

    savon 3.jpg


    A utiliser en machine ou à la main comme une lessive ordinaire. Si le mélange vous semble trop concentré, diluer en rajoutant de l'eau dans la bouteille. En machine, faite un essai avec une petite quantité pour trouver la dose qui convient. Vous pouvez en préparer à l'avance.
    On peut faire un atelier fabrication avec des amis, des enfants, c'est ludique et on partage.
    On trouve des pavés de 300 grammes à environ 2.25 euros et des barres de 2 kilos à 12 euros. je vous laisse comparer le coût de cette lessive avec celle que vous achetez habituellement.
    savon 1.jpg
    Et vive l'économie domestique!